THÉORIE SUR LE CHOC DES CIVILISATIONS ET LES ÉVÉNEMENTS EN FRANCE

 

 

Sur le site « EurAsia Prospective”, a été publié une interview intitulée « La stratégie de la Turquie selon Ariane Bonzon »[1]. Dans cette interview, Bonzon a fait une déclaration sans rapport avec réalité, tentant d’établir l’identité turque comme anti-occidentale et anti-chrétienne, mais aussi anti-arménienne, rappelant ainsi le choc des civilisations.

 

 

Samuel Huntington estime que la séparation des civilisations est à la base des conflits ethniques et politiques, la décrivant comme le choc de civilisations qui sont hostiles les unes aux autres, notamment pour des raisons historiques, idéologiques et religieuses et culturelles. L’argument principal du paradigme du choc des civilisations est basé sur le conflit culturel et religieux prédit entre la civilisation Occidentale et la civilisation Islamique. Lorsque cette partie de l’entretien est examinée dans le cadre de cette théorie des relations internationales, considérant que la civilisation occidentale est représentée par la France et la civilisation islamique par la Turquie, cela nous amène à penser qu’Ariane Bonzon prévoit un conflit entre les deux pays.

 

 

Dans un cours d’histoire/géographie, un enseignant de l’enseignement secondaire qui a montré les caricatures sur le prophète Muhammed, a été décapité dans la rue le vendredi 16 octobre 2020 par un Tchétchène de 18 ans, né en Russie. Après l’incident, le président Macron a fait une déclaration annonçant que “notre citoyen est clairement victime d’un attentat terroriste islamiste”.

 

 

Valérie Toranian, directrice d’un magazine d’origine arménienne, a dit en tweetant que : “Des Francais sont égorgés par des barbares islamistes. Des Arméniens crèvent sous les bombardements de l’Azerbaïdjan, sont égorgés par les djihadistes d’Erdogan.”[2] Ce tweet de Toranian est complètement irrationnel et loin de la vérité. La diaspora arménienne en France essaie de tourner ces événements en leur propre faveur et augmente le soutien à l’Arménie en amplifiant à la fois l’islamophobie et la Turcophobie. Afin de dénigrer les Turcs et d’obtenir le plus de soutien possible pour son propre pays, de fausses informations sont diffusées et sont retweetées par l’ambassadrice arménienne de France, qui ne manque aucune opportunité pour cela.

 

 

Mercredi 28 octobre, en Isère, en France, où les Turcs et les Arméniens sont nombreux, les Arméniens ont fermé l’autoroute A7 pour protester et ont attaqué des Turcs et leurs véhicules de fonction. En raison de l’attaque, 4 personnes ont été blessé, dont 2 d’entre eux ont été placé dans un état grave et des dommages matériels ont été signalé. Lorsqu’un groupe d’environ 300 à 400 manifestants ont insulté la nation turque et le président Erdoğan, un citoyen français d’origine turque a déclaré qu’ils craignaient que les Arméniens brûlent le drapeau turc, et les amenant donc à se rapprocher des manifestants[3].

 

 

Le Turc qui a été blessé lors de l’attaque, a affirmé que la police n’est pas intervenue malgré sa présence sur les lieux. Attestant avoir vu 4 à 5 ambulances près des manifestants arméniens, les Turcs blessés ont dû attendu une demi-heure l’ambulance, mais celui-ci n’étant pas venu, ils ont été obligés de se rendre par leurs propres moyens à l’hôpital[4]. Sur ce fait, les Turcs vivant dans cette région se sont rassemblés dans la soirée et ont organisé une marche pour protester cet incident.

 

 

La journaliste Valérie Toranian[5], en partageant le tweet suivant: “Atroce. Ils sont armés et cherchent les Arméniens …. En France aujourd’hui des Turcs veulent « finir le boulot[6], essaie de changer la vérité comme si les Arméniens n’avaient pas provoqué, attaqué ou causé des dommages matériels aux Turcs. De plus, malgré toutes les manifestations provocateurs et agressives des Arméniens, des personnes tentent d’attribuer des significations différentes au manifestation pacifique réalisé par les Turcs. En outre, des sources locales ont rapporté que les premiers assaillants étaient des Arméniens et cela se voit d’ailleurs dans les images. Le fait qu’ils prétendent que des citoyens français d’origine turque vont commettre un soi-disant «génocide», ils affirment non seulement une perspective irréaliste, mais ils nuisent également à l’intégrité interne de la France.

 

 

Laurent Leylekian, analyste de l’Européen et de l’Asie a partagé le tweet suivant: “En ce moment des hordes de barbares turcs viennent provoquer les français d’origine arménienne à Vienne puis a Decines, “petite Arménie” la banlieue de Lyon. Hier, un arménien a été attaqué à Vienne par un Turc à coups de marteau à Vienne. Stratégie de provocation sur commande.[7], à Décines, banlieue de Lyon.” Ces messages mènent à la rancune et à la haine contre le peuple turc en France.

 

 

Le jeudi 29 octobre, un citoyen français a été tué en ayant la gorge tranchée dans une église à Nice, et deux personnes ont été poignardé à mort. D’après les informations partagées, le criminel est un maghrébin de 30 ans ayant crié “Allahu Akbar”. Lorsqu’on analyse ces événements et les évènements similaires dans le cadre de la théorie du choc des civilisations, on peut comprendre que les étincelles pour le conflit entre les deux grandes civilisations sont lancées.

 

 

Suite à ces évènements, le Ministre de l’Intérieur a levé le « plan vigipirate »[8] au niveau des «attentats terroristes». Macron, d’autre part, a renforcé le nombre de soldats dans l’opération Sentinelle[9], de 3.000 à 7.000[10].

 

 

En outre, le mouvement d’extrême droite française “Mouvement identitaire” (Génération identitaire) a crié des slogans tels que, “nous sommes chez nous” et “Islam hors d’Europe” dans les rues de Nice.

 

 

Dans l’interviews, les Arméniens sont définis de manière claire comme les ennemis communs de la Turquie et de l’Azerbaïdjan. Cependant, en faisant cette déclaration, Bonzon qui est experte de la Turquie, a d’une part ignorée que 70 000[11] de nos concitoyens sont d’origines Arméniens et vivent en Turquie, et d’autre part nous poussant à penser qu’elle vise l’intégrité nationale de la Turquie.

 

 

Dans son discours après l’incident, Macron a qualifié l’attaque de Nice comme une ‘”attaque terroriste islamiste”. Il a déclaré que l’attaque était contre toute la France et qu’il était en solidarité avec les catholiques. Cependant, même si dans son discours il affirme qu’« il n’y a qu’une seule communauté en France, c’est la communauté nationale », cela est tout à fait différent dans la pratique.

 

 

Selon Bonzon, la politique interne de la France basée sur la loi sur le séparatisme islamiste devient un volet de la politique extérieure à l’égard de la Turquie, visant ainsi toute ingérence turque en France. Il est extrêmement inquiétant d’une part que la France reflète son anti-islamisme et son hostilité envers la Turquie dans sa politique intérieure, et d’autre part que le président Macron soit qualifié comme un « adversaire » idéal pour le Président Erdoğan.

 

 

Après qu’Erdoğan ait décrit Macron comme “mentalement troublé”, Charlie Hebdo a publié une caricature sur notre président nuisant à la diplomatie publique entre les deux pays.

 

 

Au début des années 1960, le magazine Hara Kiri a été fermé après avoir publié une couverture qui se moquait de la mort de l’ancien président français, Charles de Gaulle[12]. Une semaine après sa fermeture, il a rouvert sous le nom de Charlie Hebdo. Avec cet incident, nous pouvons voire que la liberté d’expression en France peut être restreinte pour ses propres valeurs et que cette liberté ne doit pas se transformer en haine.

 

 

En 2010, Charlie Hebdo a renvoyé son caricaturiste travaillant depuis 16 ans avec eux pour une chronique ironisant la possible conversion de Jean Sarkozy au judaïsme. Le tribunal a jugé que le dessinateur Siné de Charlie Hebdo avait été injustement licencié et l’a condamné à payer une indemnité.

 

 

En septembre 2020, après avoir dit « Rien à foutre de la Shoah », le rappeur Freeze Corleone, le Ministre de l’Intérieur s’implique dans l’affaire et les chansons de Corleone sont retirées de toutes les plateformes. De ce fait, pourquoi les valeurs des musulmans sont-elles attaquées et traiter de manières irrespectueuses alors que des efforts sont faits pour ne pas nuire à la communauté juive en France?

 

 

De même, cette attitude de la France amène à remettre en question sa neutralité en tant que co-ministre au sein du groupe de Minsk.

 

 

Le jeudi 29 octobre, un homme menaçant avec un pistolet les gens dans la rue, a été tué par la police. L’attaquant serait membre du mouvement Génération Identitaire. Le parquet d’Avignon a déclaré que l’homme était sous traitement psychiatrique et qu’il avait fait des commentaires incohérents. Le procureur de la République Philippe Guemas a déclaré à la radio Bleu Vaucluse: « L’individu est français, né en France, et n’a rien à voir avec la religion musulmane. Ça n’a strictement rien à voir avec un acte terroriste. C’est une affaire de droit commun qui relève de l’action d’un déséquilibré. L’enquête devra préciser le profil psychologique de cet homme. »[13]. Lorsqu’on examine cette déclaration du Procureur de la République dans le cadre de la théorie du choc des civilisations, l’association du terrorisme avec l’islam, plus précisément l’imposition de la perception que « s’il n’est pas musulman, ce n’est pas un terroriste mais un individu psychologiquement instable », est considérée comme une tentative de marginalisation et de création d’un ennemi. En outre, cette perception est aussi valable pour les Noirs et les Musulmans aux États-Unis. Si le terroriste est Blanc, ils essaient de dissimuler l’affaire en le désignant comme “un jeune homme souffrant de trouble psychologique”.

 

 

Une fois que tout le texte est lu, il laisse penser que la Turquie est une menace pour l’Europe, États-Unis et les États d’Asie centrale, et que c’est un pouvoir qui doit être arrêter. Comme il est affirmé par les autorités turques, il y a des efforts pour que la Turquie soit seule et marginalisée dans la région. Cette situation est mieux comprise avec l’interview Ariane Bonzon. Le fait que les autorités françaises agissent de manière à mettre en avant et inciter l’hostilité envers les Turcs et l’Islam, laisse penser qu’ils essaient de dissimuler la dégradation de l’économie et leur incapacité à gérer la période pandémique.

 

 

Comme si dans un futur proche, la Turquie serait une cible pour la « guerre existentielle » que les autres pays devraient mener. D’une part, il y a des efforts pour diviser les Turcs et pour «réformer» l’Islam. D’autre part, il y a un effort pour que tout cela forme un facteur d’unification entre la société Chrétienne et Occidentale.

 

 

Suite au tremblement de terre qui a eu lieu à Izmir le vendredi 30 octobre, dans les réseaux sociaux français, il a été regrettable de constater que les commentaires visant à aider les Grecs et non les Turcs étaient majoritaires. Même après cette douloureuse catastrophe, ce défoulement de haine contre les Turcs montre que dans le cadre du choc des civilisations, les efforts ne sont pas vains.

 

 

BAU DEGS Spécialiste

 

Asya K. Ayrancı

 

 

[1] «La stratégie de la Turquie selon Ariane Bonzon», Cyrille Bret, EurAsia Prospective, 17.10.2020.   https://eurasiaprospective.net/2020/10/17/la-posture-strategique-turque-selon-ariane-bonzon/

 

[2] https://twitter.com/valerietoranian/status/1317191940845293568?s=20

 

[3] « Fransa: Ermeni protestosunda 4 kişinin yaralanması sonrası Türkler sokağa indi », Euronews, 28.10.2020 https://tr.euronews.com/2020/10/28/fransa-ermeni-protestosunda-4-kisinin-yaralanmas-sonras-turkler-sokaga-indi

 

[4] Alaattin Doğru, « Fransa’da Ermeni protestocuların yaraladığı Türk genç: Türk bayrağı yakmasınlar diye gittik », Anadolu Ajans, 28.10.2020. https://www.aa.com.tr/tr/dunya/fransa-da-ermeni-protestocularin-yaraladigi-turk-genc-turk-bayragi-yakmasinlar-diye-gittik/2022499

 

[5] Fransız-Ermeni dergisi Nouvelles d’Arménie’nin de kurucusudur

 

[6] https://twitter.com/valerietoranian/status/1321727617272287233?s=20

 

[7] https://twitter.com/Eurotopie/status/1321555362428977157?s=20

 

[8] Le plan Vigipirate est un outil central du dispositif français de lutte contre le terrorisme

 

[9] Opération lancée en Janvier 2015 sur le territoire national pour défendre et protéger les Français

 

[10] https://twitter.com/EmmanuelMacron/status/1321855020548165632?s=20

 

[11]“Hangi ülkede kaç Ermeni yaşıyor?”, Ermeni Haber Ajansı, 16.03.2018. https://www.ermenihaber.am/tr/news/2018/03/16/Hangi-ülkede-kaç-Ermeni-yaşıyor/125317

 

[12] « Charlie Hebdo: Erdoğan karikatürüyle tepki toplayan ve yayınları tartışma yaratan Fransız hiciv dergisi », BBC, 28.10.2020.   https://www.bbc.com/turkce/haberler-dunya-54722020

 

[13] “A Avignon, un homme se revendiquant de « Génération identitaire » abattu par la police” , L’OBS, 29.10.2020. https://www.nouvelobs.com/faits-divers/20201029.OBS35367/a-avignon-un-homme-abattu-par-la-police-pas-de-piste-terroriste-a-ce-stade.html